Un bon baîlleur en fait bailler sept

Publié le par seven

Mais le « bon » n’est pas celui qu’on croit ! Tout le monde s'accorde pour dire que le bâillement est un processus archaïque. Cependant, chez 40 à 60% des adultes humains, il est contagieux. Et il existe de ce fait un combat farouche entre deux clans: 

       Clan A : Partisans du bâillement contagieux-empathie. Je vous livre la wiki-définition (ça vous évitera un clic) : mécanisme psychologique par lequel un individu peut comprendre les sentiments et les émotions d'une autre personne, en "se mettant à sa place" sans toutefois les ressentir lui-même.

 

      Clan B : Partisans du bâillement contagieux-imitation

Et oui, parfaitement, il est essentiel de pouvoir trancher sur une question aussi capitale. J’exagère ?   

Et bien la balance semble pencher en faveur des A. Divers travaux ont ainsi montré que:

 

     1. Les personnes les plus sensibles à cette contagion, étaient celles qui réussissaient le mieux les tests d’empathie et se reconnaissaient le plus rapidement dans un miroir.  

 

     2. Les sujets présentant des traits psychotiques, qui réussissent le moins bien les deux types de tâches, sont les moins sensibles à la contagion.

 

     3. Les chimpanzés, sont semble-t-il les seuls singes susceptibles d’être atteint par cette terrible contagion. Or les chimpanzés sont également les seuls à être capables d’une forme rudimentaire d’empathie et de conscience de soi.

 

     4. Cerise sur le gâteau, une étude (1) en IRM fonctionnelle    a montré le visionnage de bailleurs activait significativement des régions  impliquées dans le traitement visuel des visages humains et dans les tâches d’auto-analyse à un niveau non conscient. Par contre les aires des neurones miroirs, impliquées dans l’imitation (je vous en parlerai un autre jour, c’est super intéressant aussi)  n’étaient pas activées. Ceci va donc également dans le sens du bâillement comme forme primitive d’auto-analyse, et par suite d’empathie.

Bref, la naissance de l’Humanité dans un décrochement de mâchoire.

Quoi? J’exagère encore ?

(1) Contagious yawning and the brain. Platek SM, Mohamed FB, Gallup GG Jr.Brain Res Cogn Brain Res. 2005. 23(2-3):448-52.

 

Publié dans Physio Neuro

Commenter cet article