Voir avec les doigts.

Publié le par seven

Encore  un truc dingue !

Le principal rôle du cortex occipital est de recevoir via les voies visuelles afférentes (je sais, c’est une lapalissade), et de traiter les informations visuelles. Mais chez les aveugles, que fait-il donc ?

Un travail récent (1) a utilisé la stimulation magnétique transcrânienne répétitive, rTMS : technique plus désagréable que douloureuse, qui consiste comme son nom l’indique (encore une définition tautologique), à stimuler à l’aide de bobines générant un champ magnétique placées à quelques mm du scalp, une région choisie du cerveau. Selon la fréquence employée, on inhibe ou excite les neurones.

 

Imaginez un sursaut brusque : c’est l’effet du stimulus. Mais non c’est pas barbare : ça fait même pas mal. (Schéma fauché sur le site de l’université Mac Gill)

 

L’évaluation portait sur :

1)                         La rapidité de lecture d’une liste de 50 mots, lue trois fois de suite, avant et après rTMS. Ceci permet d’étudier le « repetition priming », qui est l’amélioration de la performance au fur et à mesure de la répétition d’une tâche. C’est un reflet de la mémoire implicite.

2)                         Le nombre d’erreurs au cours de ladite lecture. La langue utilisée n’était pas la langue maternelle des sujets (Belges), mais le Finnois. Croyez-le si vous le voulez, mais le choix est justifié par sa facilité de prononciation. Du coup, les variations d’erreurs n’étaient pas attribuables à une plus ou moins bonne compréhension, puisque aucun des mots n’étaient connu.

Les huit sujets étaient donc aveugles, 5 de naissance, et 3 depuis l’enfance. Le cortex visuel a reçu unr rTMS, à une fréquence inhibitrice.

Résultats : après stimulation du cortex occipital uniquement

1)                            L’amélioration du temps de lecture était plus faible

2)                            Le nombre d’erreurs était plus grand.

 

Donc le cortex occipital, cortex « visuel » est bien impliqué dans la fonction de lecture en Braille, et participe au processus de « repetition priming » lors de celle-ci.

Certes, intuitivement, on pouvait le penser. Mais le démontrer est encore mieux, non ?

(1) Kupers R et al. rTMS of the occipital cortex abolishes Braille reading and repetition priming in blind subjects. Neurology. 2007. 68; 691-693.

Publié dans Physio Neuro

Commenter cet article

Matthieu 07/03/2007 17:11

et, a l'inverse, de telles bobines ne pourraient-elles par lire le courant cortical, comme des electrodes non-invasives ?

seven 07/03/2007 20:28

Mais si mais si! Enfin, ce n'est pas le même appareillage: dès qu'on veut enregistrer un signal interprétable, la technique est plus lourde. Ca s'appelle la magnéto-encéphalographie ou MEG. Donc l'enregistrement de l'activité magnétique du cerveau. Pour l'instant, la MEG relève plus du domaine de la recherche clinique, mais elle semble intéressante.