Le pouvoir a-t-il un genre?

Publié le par seven

Le Monde en  parle.

 

C’est amusant, car j’ai discuté de ça récemment avec des proches. Vous me direz que le sujet est loin d’être original, surtout lors de la « Journée de la Femme ».  Et vous aurez raison. Mais il faut bien introduire le billet d’une façon ou d’une autre, et c’est ainsi chose faite.

Force est de constater que le désir de pouvoir guide bien plus souvent les décideurs, que celui de tendre vers le « bien collectif ». En tous cas, dans mon entourage professionnel. Et il se trouve que notre héritage culturel, historique et tout et tout, a aboutit à un monde contrôlé par  le « sexe pas faible ». (Tout est dit dans cette expression  de sexe faible, d’ailleurs…)

 

Il me semble sincèrement, que ce goût du pouvoir ne soit pas aussi développé chez la gente féminine. Je vous arrête tout de suite : l’objection consistant à citer Mrs Thatcher ou ses acolytes anonymes ou pas (ah ah, quel jeu de mot !) pour dire que les Elles au pouvoir font comme les Ils, ne me convaincra pas du contraire : dans un monde d’hommes, les femmes qui s’imposaient étaient soit celles qui fonctionnaient comme eux « de base », soit celles qui acceptaient de jouer le jeu. Globalement, les femmes me semblent cependant plus préoccupées par la qualité de leurs prestations dans l’absolu. Ce qui n'est pas incompatible avec l'exercice d'une influence, ou d'un pouvoir; mais disons que ces derniers ne sont pas un but en soi. 

 

La notion d’égalité homme-femme est incontestable. Par contre, celle de similarité totale me semble totalement erronée. Complémentarité, voilà le terme que je choisirais. Donc il faudrait à mon avis, pour optimiser (pas le terme mathématique, que je ne comprends pas bien, hein, celui du petit Robert) les travaux, favoriser l’expression  de ces différences. J’espère donc que la parité, qui semble naturelle, puisque représentative de la population générale, permettra à terme de modérer ces velléités de domination parfois délétères. Même si, bien utilisées elle ont pu constituer un moteur puissant pour la réalisation de beaux projets. J’imagine volontiers que l’association des qualités masculines et féminines inhibera leurs travers respectifs.

 

La campagne présidentielle française actuelle semble le reflet d'une évolution des mentalités: il y a dix ans, je ne pense pas qu’une femme aurait été considérée comme une présidentiable sérieuse, en France. (Savoir si Ségolène Royal représente le modèle idéal n’est pas l’objet du billet).

 

Pour répondre à la question que j'avais posée à mon moi-même: le pouvoir n'a probablement pas de genre, mais il y a différents genres de pouvoir. (C'est pas mal, ça, je me le note dans un coin pour un dîner!).

 

Voici pour ma petite note personnelle à ce débat de société, qui, j'en conviens, pourrait s'étaler sur des pages et des pages et des pages et des livres et des livres...

 

Qu’en pensez-vous, filles et garçons?

Publié dans Divagations diverses

Commenter cet article

meuble ethnique 06/07/2010 16:56


Très bon blog, grand merci pour vos conseils et je "plussoie" moi aussi ce point de vue. Permettez-moi d'insister, votre article est vraiment bon, je reviendrai régulièrement lire votre site ! PS :
Je vais avoir besoin d'un peu de temps pour bien assimiler tout ça quand même.


Pluc 20/03/2007 13:05

Contribution (d'un vieux sage de la genetique de la Drosophile) a ce debat, plus precisement sur une question proche : Y a t il une difference entre les sexes dans l aptitude a la science : http://biology.plosjournals.org/perlserv/?request=get-document&doi=10.1371/journal.pbio.0040019Je pense que la conclusion te plaira : Oui, il y a des differences. Oui, il faut l egalite pour pouvoir profiter de cette richesse que chacun des deux genres pout apporter a l'autre. Seul bemol : l'auteur a tendance a mettre ces differences sur le compte de la genetique principalement. Sans doute un defaut professionnel. Car comme l a souligne Boris Cyrulnik, l'inne et l'acquis (car c'est bien de ca qu'on parle), dans bien des cas, sont indissociables, et l'un ne peut etre dissocier de l'autre. Ainsi, peu importe la contribution de l'acquis et de l'inne dans ces differences hommes-femmes, reconnaissons-les sans faux-semblant, et mettons les au service de l'egalite homme-femme !! Voila ce que j'en pense !

seven 20/03/2007 13:52

Merci pour ce commentaire Pluc (c'est mignon comme prénom)!
 

Bien d'accord avec toi!
 

Je lirai l'article mentionné dès que possible.
 

Plus précisément, si je puis me permettres, quel est ton domaine de prédilection chez les drosophiles?
 

 

alexandre delaigue 16/03/2007 00:20

Il y a sans doute des différences entre hommes et femmes en matière de direction mais :- premièrement, à mon avis la variance intra-populations est beaucoup plus forte que la variance inter-populations. C'est à dire, les différences hommes-femmes sont très faibles par rapport aux différences entre hommes et entre femmes.- diriger nécessite des qualités spécifiques mais qui ne sont pas fongibles. Diriger une équipe de chercheurs n'est pas pareil qu'être contremaître sur une chaîne de montage, élu local, dirigeant d'entreprise, chef militaire dans l'infanterie. Donc les éventuelles différences ne se traduisent pas en différentiel de talent.sinon, sur la régulation en matière médicale, je lirai avec intérêt.

seven 16/03/2007 08:57


Je ne suis pas convaincue que les qualités requises pour être un bon manager diffèrent tant que ça selon la profession, au-delà des compétences techniques spécifiques à un domaine particulier.
Je me dis parfois qu'un binôme mixte serait peut-être efficace: il est certain qu'un "décideur ultime" unique est indispensable pour la gestion d'un projet. Aussi, l'existence de PDG et DG, ou chef et sous-chef(s) semble incontournable. Pourquoi pas faire en sorte que ces binômes, donc, soient mixtes, et alternent à ces postes? Encore une fois, je ne dis pas que les femmes sont meilleures que les hommes, ni l'inverse, mais qu'il existe des différences qui pourraient se compléter utilement, à mon avis.  
Et cette "rotation du pouvoir" le relativiserait, et éviterait peut-être certaines dérives. Je crois qu'au Canada, dans les hôpitaux universitaires, la chefferie de service n'est pas définitive, mais change tous les 5 ans (un truc comme ça). D'après ce que j'ai entendu, les conséquences en terme de mode de fonctionnement hiérarchique sont plutôt positives...   
Merci  pour vos contributions actuelle et future à mes élucubrations!

alexandre delaigue 13/03/2007 10:07

Je ne suis pas certain qu'il y ait des différences hommes-femmes dans l'activité spécifique d'exercice du pouvoir. Les différences entre individus quels qu'ils soient me semblent plus significatives. Par ailleurs le pouvoir est une relation, ce qui veut dire que la qualité de l'exercice du pouvoir dépend de l'adéquation entre la personne qui dirige et les personnes qui sont dirigées. Par contre, une chose est certaine : en matière managériale, le talent est extrêmement rare. La majorité des organisation est mal dirigée et les postes de pouvoir sont le plus souvent mal exercés. De ce point de vue se priver de l'opportunité de disposer des talents de la moitié de la population est catastrophique.

seven 13/03/2007 11:32


Merci pour ton commentaire ! J’ai quand même tendance à croire que hommes et femmes sont différents. Sans connotation négative ni positive, simplement différents… Ce n’est qu’une impression personnelle, donc ce billet est éminemment subjectif.  
 
Par contre, une chose est certaine : en matière managériale, le talent est extrêmement rare. La majorité des organisation est mal dirigée et les postes de pouvoir sont le plus souvent mal exercés. De ce point de vue se priver de l'opportunité de disposer des talents de la moitié de la population est catastrophique.  
 
Bien d’accord ! Par ailleurs, le problème de l’évaluation et de la régulation de ces managers, et autres personnes ayant un pouvoir quel qu’il soit est réel. Nous avons eu une discussion avec les « cafetiers » sur cette question appliquée au domaine médical. Je suis en train de mettre en forme le billet, et votre avis m’intéressera beaucoup !