Vous avez dit dormir?

Publié le par seven

Pas beaucoup de temps actuellement pour blogger: plein de cours passionnants en neurosciences...

 

Sujet du jour: le sommeil. Au cas où vous croiriez que dormir repose, eh bien vous avez  certes raison...Mais pas que! La consommation de glucose, donc d'énergie dans les neurones est bien plus importante pendant le sommeil que pendant la veille.

 

Les fonctions du sommeil sont loin d'être connues parfaitement. Cependant, l'idée commune (je pense) qu'on "apprend en dormant" est de plus en plus démontrée. De nombreux travaux montrent ainsi que les neurones hippocampiques, structure fortement impliquée dans les tâche de mémorisation, "rejouent" pendant le sommeil l'activité de l'éveil, permettant ainsi une consolidation des informations. 

 

Un autre truc rigolo. Bon, schématiquement on distingue 2 types de mémoire: à court terme (MCT secondes), qui doit être consolidée pour devenir à long terme (MLT minutes, heures, années). A chaque fois qu'on réactive un souvenir stocké dans la MLT (éventuellement pour le "reconsolider) , il redevient labile.  Donc est théoriquement en danger, puisqu'en cas d'interférence (un oiseau qui passe, le facteur frappe à la porte...) il peut être effacé. Mais la nature est prévoyante: elle sait que Michou téléphone toujours quand on ne s'y attend pas! Et chaque souvenir est constitué de plusieurs éléments, encodés (mémorisés) séparément, et reliés par un réseau (encore!). Du coup, même si un élément est perdu, il est possibles de récupérer l'info par un autre bout! Astucieux n'est-il pas?

 

PS: Ai tenté d'insérer un joli schéma confectionné par mes soins pour synthétiser la mémoire, tout ça. Cuisant échec.

 

Quizz:qui suis-je???                     

 

 

 

 

 

 

 

 

PS: Voici une courbe de LTP, Cf commentaire Timothée 

 

 

 

                    

Publié dans Physio Neuro

Commenter cet article

Tom Roud 16/01/2007 15:45

Autre question :a-t-on identifié les zones du cerveau impliquées dans chacun des types de mémoire ?i.e. y a-t-il des lésions qui affectent la mémoire à long terme mais pas celle à court terme, ou d'autres qui font le contraire (Alzheimer) ?Où sont-ce des mécanismes globaux ?

seven 16/01/2007 20:08

Bonne question!
Très grossièrement, la MCT est "plutôt"hippocampique, tandis que la MLT est stockée dans un réseau néocortical. La maladie d(Alzheimer touche préférentiellement initialement les hippocampes, en effet (troubles de mémoire antérograde ou oubli à mesure). Ca explique aussi que les pathologies avec des troubles de la mémoire rétrograde (ou ancienne) isolés majeurs soient exceptionnelles, puisque les structures impliquées sont plus diffuses.
J'ai dit plutôt parce qu'il est possible d'acquérir certaines informations sans hippocampe, par exemple les règles d'un jeu (mémoire de référence). Comme quoi, rien n'est jamais simple...
Un patient nommé HM, toujours vivant aujourd'hui (il a 81 ans maintenant) est ainsi HYPER étudié depuis 1953. Il présentait une épilepsie depuis l'âge de 16 ans, et a été opéré en 1953 d'une lobectomie temporale bilatérale. Il n'a donc plus d'hippocampe fonctionnel notamment, et représente un ebeau "modèle" (c'est horrible comme terme) d'atteinte élective de la mémoire hippocampique. Ses autres fonctions intellectuelles sont préservées. Il se souvient bien de son passé avant l'intervention chirurgicale, mais n'a appris aucin fait nouveau. Par contre, il peut apprendre certaines tâches motrices...
Petite remarque en passant: ce type de traitement est très utilisé dans l'épilepsie temporale unilatérale, mais d'une part on n'opère pas les épilepsies bitemporales, d'autre part on essaie de limiter au maximum la zone réséquée. Enfin, il est fort probable qu'HM n'ait jamais présenté une épilepsie temporale, mais une épilepsie généralisée idiopathique, qui n'avait aucune chance de guérir avec la chirurgie. Il est d'ailleurs toujours sous traitement médical...Drôle d'histoire et drôle de vie...qui nous a beaucoup appris (et continue de le faire, d'ailleurs).
Bon, je me suis laissée aller là. Faut que je m'arrête!

Timothée 16/01/2007 09:14

Bon a savoir...>Schématiquement on distingue 3 types de mémoire: à court terme (MCT secondes), qui doit être consolidée pour devenir à long terme (MLT minutes, heures, années). A chaque fois qu'on réactive un souvenir stocké dans la MLT (éventuellement pour mle "reconsolider) , il repasse en "mémoire labile".Les trois types de mémoires, c'est MCT, MLT, et labile? Ou MCT = labile et il n'y en a que deux ?Question subsidiaire : est-ce que ca à a voir avec la long term potentiation ou pas (la flemme de chercher, je me dis que tu as peut-être quelques pistes!) ?

seven 16/01/2007 19:22

1) Faute de frappe...corrigée: "2 types de mémoire". Autant pour moi. Et j'ai reformulé, c'était ambigu. Autant pour moi bis (merci pour ces questions).
2) La Long term potentiation (LTP) est stricto sensu un phénomène artificiel, un modèle cellulaire. Elle est obtenue  par une stimulation tétanisante in vitro de neurones. Ils'agit d' une augmentation de la signification de l'activité synaptique excitatrice, induite donc par cette stimulation, et persistant 60 minutes. (J'ai mis une courbe dans le billet). Des phénomènes similaires ont été enregistrés in vivo, et seraient impliqués dans les mécanismes de plasticité neuronale en générale, et la mémoireen particulier.
Pour aller plus loin, cette réponse est induite par le glutamate, neuromédiateur excitateur, agissant au niveau de récepteurs NMDA. C'est encore un exemple de trucs fascinants. On comrend bien qu'il est impliqué par ce mécanisme dans la mémorisation. Mais son activité au niveau des mêmes récepteurs peut aussi entrainer la mort neuronale par excitotoxicité. La cascade activée en aval est différente, et on ne sait pas bien ce qui oriente vers l'une ou l'autre (ou l'autre ou..., il y en a plus que 2) voie. Y'a encore du boulot!